Depuis quelques années, tous les ans, à la même époque, les médias s'emeuvent de la possibilité d'une inondation dans Paris. Et quand on parle d'inondations à Paris, on pense inévitablement à celle de 1910, qui est effectivement la plus importante que Paris ait connue... de mémoire d'homme.
 
Si cette inondation a autant, et aussi durablement, marqué les mémoires, c'est parce qu'elle a été longue, impressionnante; c'est aussi, à mon avis, parce que des milliers de photographes ont immortalisé les lieux, les événements, la vie quotidienne des parisiens paralysés. Et parmi ceux-ci, les éditeurs de cartes postales.
 
Parce qu'en 1910, c'est l'âge d'or de la carte postale.
 
Autorisée en France en 1872, la carte postale devient photographique peu après l'Exposition Universelle de 1889, et le succès est immédiat : en 1904, la production française tourne autour de 750 millions de cartes.
 
D'un point de vue technique, la reproduction de photographies sur les cartes est réalisée grâce à un procédé tout nouveau, tout beau, inventé en 1890 par Alphone Louis Poitevin : la photocollographie. On enduit une plaque de verre de gélatine bichromatée, puis on l'insole avec un négatif photographique. Le bichromate, plus ou moins exposé, rend alors la gélatine plus ou moins soluble.
 
Cette planche, débarrassée du bichromate, est ensuite mouillée, opération pendant laquelle l'humidité se concentre sur les parties les moins exposées. Cette humidité repousse l'encre, le papier en recevant d'autant plus que la planche est insolée.
 
L'aspect mat des cartes est celui du papier, proche du bristol.
  Inondations de Paris - Avenue Ledru-Rollin (Janvier 1910)
Inondations de Paris - Avenue Ledru-Rollin
Janvier 1910

Carte Postale, 13.8 x 8.6 cm
Dos séparé
 
En janvier 1910, donc, pendant plus d'une semaine, une bonne partie de la capitale s'est retrouvée les pieds dans l'eau (voire même un peu plus), comme le montre cette vue de la rue de Lyon (on distingue la colonne de Juillet au fond). Je laisse le mot de la fin à Angèle :
 
"Petit Paul. Nous venons de passer des journées d'angoisse, je vous assure, enfin nous commençons à respirer, d'après les journaux vous devez voir que la situation s'améliore heureusement, car c'était à devenir folle; Maman va assez bien quoique très émotionnée et énervée, je vous envoie notre pauvre rue de Lyon, X sous nos fenêtres et X l'entrée de notre maison, vous voyez à quel point il y avait de l'eau puisque l'on allait en barque, nous nous sommes sauvés de chez nous affollées et nous sommes chez ma soeur même encore de ce moment, car il faut faire du feu et aérer le logement, je vous écrirai plus longuement la semaine prochaine. Amitiés et bons baisers."
 
  Inondations de Paris - Rue de Lyon (Janvier 1910)
Inondations de Paris - Rue de Lyon
Janvier 1910

Carte Postale, 13.6 x 8.6 cm
Dos séparé à fond vert
Illustrations :
Inondations de Paris - Avenue Ledru-Rollin (Janvier 1910) Inondations de Paris - Rue de Lyon (Janvier 1910)